L'éco-quartier MHM et sa campagne « On essaie zéro déchet »

En octobre, c'est la semaine québécoise de réduction des déchets. Or, comme parents, nous produisons souvent une quantité de déchets plus importante en fonction des choix que nous faisons. L'utilisation de couches et de lingettes lavables ou jetables, l'achat de vêtements et de jouets neufs ou usagers, la préparation des lunchs zéro déchet ou non, etc. sont des exemples de choix qui ont un impact sur l'empreinte écologique de notre famille. L'éco-quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a lancé la campagne « On essaie zéro déchet » pour aider les personnes qui souhaitent faire la transition et pour donner envie à ceux et celles qui n'y avaient pas encore pensé ! Pour en savoir plus sur l'initiative, nous avons posé quelques questions à Charlotte, chargée de projet en écoresponsabilité à l'éco-quartier MHM.

Pourquoi entend-on parler de plus en plus du mouvement zéro déchet ?

On est de plus en plus sensibilisé à l’impact de nos actions sur l’environnement et les gens ont envie de faire leur part. Plusieurs petites initiatives comme utiliser des sacs réutilisables, donner une deuxième vie à nos objets, composter, utiliser un thermos pour le café, etc. ont déjà été adoptées par une partie de la population. Le mouvement zéro déchet regroupe tous ces gestes et va même plus loin ! Il existe d'ailleurs une association québécoise zéro déchet et la deuxième édition du Festival zéro déchet aura lieu les 3 et 4 novembre prochain à Montréal !

Pourquoi l'éco-quartier MHM a lancé la campagne « On essaie zéro déchet » ? 

L'éco-quartier recevait plusieurs appels de citoyen.ne.s qui voulaient avoir plus d'information sur comment adopter un mode de vie zéro déchet. L'organisme a donc voulu les accompagner et a lancé la campagne « On essaie zéro déchet ». Les membres de l'équipe se sont prêtés au jeu et ont tenté de relever le défi. Vous pouvez suivre leur expérience dans ces 4 petites vidéos. Tout au long de l'année, l'éco-quartier a organisé des événements en lien avec ce mouvement: bazar du réemploi, collecte de produits électroniques, conférence: Le zéro déchet déculpabilisant par Laure Caillot, Réparothon, etc. 

Quels conseils donnerais-tu à une famille qui voudrait devenir zéro déchet?

Le mieux, c'est de commencer tranquillement en adoptant une nouvelle habitude à la fois. Allez-y à la pièce. Attaquez-vous aux déchets générés dans votre cuisine, ensuite votre salle de bain et ainsi de suite. Lorsque vous êtes prêt, passez à autre chose. Ce qui est important, c'est de s’assurer de vivre des réussites pour ne pas se décourager. De plus en plus de commerces locaux sont sensibilisés et offrent du vrac. Ayez vos sacs en tissu et vos contenants avec vous quand vous faites vos courses ! N'hésiter pas à tenter d'apporter vos propres contenants dans les commerces locaux qui n'offrent pas nécessairement le vrac, comme la boulangerie ou la boucherie. Certains acceptent de mettre le pain dans un sac en tissu ou la viande ou le poisson dans un contenant en plastique. Cela évite de changer de commerces et facilite donc l'intégration du mode de vie zéro déchet à votre routine habituelle !

Quels sont les limites du mouvement zéro déchet?

Il est parfois nécessaire de faire des achats un peu plus couteux comme les produits d'hygiène féminine, les couches lavables, les sacs réutilisables, les contenants en verre, etc., mais à long terme, ça devient rentable.  De plus, faire la transition vers le zéro déchet peut prendre du temps ! Il faut créer son propre circuit zéro déchet et on doit parfois se rendre plus loin pour acheter en vrac. 

 

Lancez-vous, chaque geste compte ! 

Nous joindre
La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve
1691, boul Pie IX, local 406
Montréal, Qc
Tél : 514 523-5395 p.205/206
www.ltqhm.org

Crédit photo : Mélanie Dusseault photographe / LTQHM